CFL Dernier Sol

Un nouveau bâtiment administratif des CFL sera construit sur une parcelle au cœur du quartier Dernier Sol à Luxembourg.

Les CFL ont organisé un concours pour la conception et la construction d’un nouveau bâtiment administratif sur une parcelle au cœur du nouveau quartier Dernier Sol à Luxembourg. Cet immeuble sera destiné à accueillir notamment le Service Maintenance Infrastructure et de mutualiser différents besoins du site (bus, train, matériel).

Lors de la conception nous nous appuyons à la fois sur l’identité industrielle du contexte mais anticipons la transformation du quartier. La construction du nouveau bâtiment pour les CFL va participer au renouvellement de cette frange urbaine en créant un front urbain sur le boulevard de Kyiv tout en respectant la mixité du quartier. L’arrivée du tramway a déjà profondément modifié le quartier, il met désormais le site à 5 minutes de la gare centrale et à 10 minutes du centre-ville.

Nous proposons un bâtiment qui s’insère dans l’environnement industriel existant et amorce la transition vers une nouvelle urbanité. La volumétrie est simple et compréhensible au premier abord, avec des blocs prismatiques dont la hauteur diminue côté périphérie et accompagne la sortie de la ville. L’expression architecturale est marquée par le contraste entre l’écriture industrielle des pignons et le vocabulaire plus chaleureux des doubles façades où l’on aperçoit en deuxième plan le bois.

Nous plaçons le vivant au centre de notre projet. Nous avons porté une vigilance particulière à la réduction des espaces imperméabilisés et une grande attention à l’augmentation de la quantité d’arbres sur le site. Cet environnement naturel se prolonge jusqu’en bordure des trottoirs de l’avenue.

Les différents éléments du programme s’organisent de part et d’autre d’une halle centrale, véritable lieu de vie et de partage. Elle fabrique un lieu de rencontres dans un espace baigné de lumière et thermiquement confortable. Un espace abrité, partagé, à l’échelle d’une rue intérieure.

Des passerelles à tous les étages permettent de relier les différents corps de bâtiment. Bien plus que de simples circulations, ce sont des lieux de vie et d’échanges qui accueillent des espaces de travail informel et de détente.

Avec la grande halle, les occupants disposent d’espaces semi extérieurs, confortables thermiquement, permettant le travail en situation nomade. Les circulations verticales qui se déploient dans son volume sont propices aux rencontres quotidiennes. Nous adoptons des parti-pris fonctionnels, techniques et architecturaux fondés sur la rationalité et la pérennité.

Au regard de l’environnement urbain particulièrement dense (voies ferrées, routières et aériennes), la prise en compte des aspects acoustiques constitue l’un des enjeux majeurs du projet. Le projet limite les bruits provenant de l’extérieur grâce à la mise en place de façades performantes intégrant un complexe de double peau, permettant d’assurer les exigences acoustiques souhaitées (BREEAM excellent + WELL platinum). Le confort acoustique intérieur adapté (absorption et isolation) sera assuré par les planchers caissons à sous-face absorbante, avec des renforcements ponctuels sur les parois verticales dans la rue intérieure.

Les jardins intérieurs et extérieurs dissipent les limites du bâtiment et accueillent à l’intérieur de la grande halle un espace public. Les jardins repartis jusqu’aux terrasses des toitures invitent les utilisateurs du bâtiment à un mode de travail différent et offrent aussi des espaces de détente. Nos modes de travail ont changé et le bâtiment doit être en mesure de répondre à ces nouveaux besoins.

Les bureaux disposés de part et d’autre des circulations communes bénéficient de leur qualité spatiale mais disposent chacun de leurs propres systèmes de circulation ce qui les rend indépendants. Chacun des 6 modules peut être combiné et séparé selon les occupants, voire selon les jours de la semaine ou les saisons. Le périmètre des bureaux des CFL ou celui des bureaux en location pourra ainsi évoluer et s’adapter au plus près des besoins. Les plateaux sont conçus sans faux plafonds et avec une structure qui permet des différentes possibilités d’agencement. Le projet a également un système de sprinklage et a été étudié pour permettre d’y disposer des bureaux combinés ou paysagers.

La trame rigoureuse de 5.40 m permet de créer des bureaux simples, doubles ou multiples en fonction des besoins de façon à rendre possible la combinaison des espaces de travail collectifs et des ateliers créatifs mais aussi des moments de concentration individuelle et des activités plus confidentielles. Cette trame s’adaptera également à d’autres concepts.

Conçue en poteaux dalle bois, la structure sans aucun obstacle permet une flexibilité et une évolutivité maximum. Le bâtiment s’adapte ainsi aux transformations et se prête à long terme à des éventuels changements de destination sans qu’il soit nécessaire de réaliser des travaux trop lourds qui viendraient dégrader l’identité architecturale.